L'association qui porte le projet Circum-Mediterranea

  • Qui sommes-nous?
  • Mission
  • Postulat
  • Intentions
  • Tableaux
  • Presse

Association Marathon Job-Europa
Nous sommes une association de sport-emploi.

Nous sommes des particuliers, des professionnels de l’entreprise et des acteurs de développement qui militons pour défendre le droit à l'emploi.

Nous sommes tous issus d’horizons très divers: associations, entreprises, syndicats, élus, partis, administrations, comités de défense, retraités...

Nous avons tous une conscience aiguë des problématiques complexes comme celle de la disparition de nos emplois et de la misère grandissante.

Nous déchiffrons clairement les conséquences directes de toutes ces crises qui se succèdent et qui ruinent les pays et les économies. Nous constatons qu'elles fracturent notre société en fragilisant sa croissance, en isolant les gens et en distillant de la peur.

Nous pensons que cela représente une vraie menace pour la paix civile et que les lois sur les échanges commerciaux et les marchandises provoquent de vrais dysfonctionnements.

Pourtant nous possédons tous le pouvoir d'agir citoyen, c'est à dire le pouvoir de reprendre en charge nos collectivités et de contrecarrer la politique de mondialisation en cours.

Que ce soit en région, en Europe ou dans le reste du monde, nous faisons tous face aux mêmes conséquences et la disparition des emplois reste plus que jamais l'ennemi public numéro un.

Nous militons pour une société d'intérêts collectifs entre les particuliers, les associations, les organisations et les entreprises dans le cadre de l'économie sociale et solidaire.

Pour ce faire, nous organisons des événementiels pour l'emploi dans le but de contribuer à créer des liens sociaux et d'informer les populations. Ces événements visent à mobiliser ensemble et en même temps les territoires, les élus et leurs administrés afin qu'ils se regroupent, s'informent, échangent des idées de projets, s'organisent, réunissent des fonds de financement et créent des emplois.

Entre pluridisciplinarité et complexité, le local et l'Europe, l'urgence et le consensus.

Au-delà des angoisses et des effets pervers suscités par cette société " globale ", et du dilemme qu'elle pose entre une "mondialisation débridée" ou une "mondialisation contrôlée", "la guerre contre le chômage et la pauvreté " ne se limite pas seulement à nos responsabilités citoyennes, individuelles et collectives.

Devenue une nécessité absolue eu égard nos devenirs communs, elle exige la mobilisation de tous, raisons pour lesquelles nous voulons mettre tous les citoyens " en marche vers l’emploi " !

Les contradictions inhérentes et avérées ne sont pas du tout évidentes à concilier car, tant avec les lunettes " locales ", celles de la ville et de la ruralité, qu’avec les approches " globales ", celle des métropoles et de l’Europe, ce " Marathon pour l’économie et l’emploi solidaire " contient des contraintes qui, a contrario, représentent autant d'atouts pour ses futurs déploiements hors hexagone :

1. Il est sociétal en s'attaquant de manière alternative à un fléau , "le chômage", qui a coûté, à la collectivité, des centaines de milliards d’euros depuis une trentaine d'années, engloutis au détriment de la capacité créatrice, entrepreneuriale et accompagnatrice de nos concitoyens. Nous voulons tracer une autre route pérenne, fédératrice et participative, maintenant validée de toutes parts et que, depuis longtemps, nous savons " gagnante ". Il prétend affronter à son tour (après tant d'autres qui ont été cassés par le " système " et l’énarchie), une problématique banalisée avec le temps, entre échecs collectifs et individuels, entre course au taux de croissance et effets d'annonces statistiques, dramatique pour ceux qui la subissent. Expérimental et venant de la base, il dérange.

2. Il est complexe représentant plusieurs caisses de documents et plusieurs vies ramenées à quelques dizaines de feuillets encore trop longs à lire pour des décideurs débordés qui décryptent en diagonale, avouant " leur embarras " quand ils n'ont pas le temps d’approfondir. Les élus locaux s’investissent d'ABORD pour " le vivre ensemble " dans leur ville … pas pour mieux d’Europe. Pluri-actif il plonge dans la perplexité telle une bulle qui gonfle au fur et à mesure qu'on essaye de la ranger dans des tiroirs.

3. Il est dimensionné à l'Europe tout en restant au cœur des considérations locales, grand écart que nombre de spécialistes de "l'exclusion sociale" ou du " développement local " ont du mal à appréhender, la " tête dans le guidon " et/ou par manque de " vécu personnel ". Un tel projet pourrait tout aussi bien partir d'Irlande, de Finlande, de Grèce, ou du Portugal, promu par un grand cabinet international, doté d’une manne de subventions. Or, il est proposé par des acteurs associatifs de la " Société civile ", au fait des réalités et déterminés. Disproportionné, il exige une vision globale avec de grosses doses d’énergie et de volontarisme.

4. Il est très technique tant dans sa partie sportive, sous son angle " réinsertion par l‘économique ", que sous son aspect marketing financier pour encourager la re-création d'activités dans " l’économie réelle " (aux antipodes de " l’économie virtuelle ", encouragée par le " laisser-faire " et la course à l’argent, voire " facile "). Il butte sur deux autres obstacles :

a) l'incompréhension des " économies sociale, solidaire et plurielle " pour celles et ceux qui les considèrent encore comme un simple palliatif aux économies libérales et administrées, un effet de mode, un truc de pauvres ou un gadget d'intellectuels,

b) et la méconnaissance de l'entreprise elle-même et de sa culture, par des élus chargés d’agir dans le prolongement des actions de la Société civile, pour impulser des dynamiques économiques et sociale
Il nécessite la pluridisciplinarité et la diversité des parcours pour l'apprécier.

5. Il se veut outil de réparation et de réconciliation en articulant son dimensionnement aux quatre niveaux interactifs : " européen, national, régional et local " … rien de moins ! Il implique la clairvoyance ... compris d'avoir " une humanité, une conscience et du cœur ".

6. Il se situe dans un contexte d’urgence, au regard des populations précarisées et à risques, auquel il prétend prioritairement s’adresser. Et nous savons bien comme le concept même "d'urgence" est mal perçu dans les collectivités territoriales, confrontées à la permanence de mille petites et grandes décisions pour gérer le quotidien et le " court terme ".
Vous n’ignorez pas, non plus, que d’aller manifester pour " un oui ou pour un non " ou pour hurler ses colères ne s’avère pas vraiment " la bonne méthode " … voire après avoir été reçu par quelques décideurs à l’écoute apaisée, rien n’est souvent résolu (particulièrement maintenant avec les agriculteurs fatigués de s’en laisser conter). Chacun remballe sa banderole, rentre son tracteur, et puis après ?

7. Il exige “un consensus”entre la Société civile, l'État et ses services décentralisés, les institutions et les différentes Collectivités territoriales (Conseils Régional et Départemental, la Métropole, les CDC, les Mairies, etc). Or s'agissant, entre autre, de contribuer à “plus et mieux d'emplois” autour du “Pouvoir d'agir citoyen”, rien n'est moins évident face aux multiples arrière-pensées rencontrées, aux tentations d'instrumentalisation et de récupération susceptible de le faire avorter.

8. Cette proposition ne renferme aucun piège, ne relève d'aucun hasard, ni ne sort d'aucun chapeau. Elle se fonde bien sur la réflexion, l’observation, les analyses comparatives au fil des années régressives, avec l’écoute et " la capacité à se remettre en cause”. Elle navigue sur le fait sociologique et philosophique, entre l’apprentissage, la participation et l'expérience, l’esprit et la pratique de l’entreprise, la culture de réseaux. Elle répond également à la notion de collectif et d’obligation de coopération, de "besoin d'utilité économique et sociale" avec, en prime, l’idéal et le panache pour cultiver " le devoir d'héritage et de mémoire ". Il s’agit bien d’un projet " politique " (au sens premier et noble du terme).

Demande de partenariat avec l’Europe, l’État, le Conseil régional d’Aquitaine, les Conseils départementaux de Gironde et de Charente-Maritime, les Collectivités territoriales et les structures concernées.

Le Marathon pour l'emploi solidaire est une idée originale de l’association Marathon JOB–EUROPA, née en 2001 du terreau des victimes de la mondialisation. Ce " projethon " allie une course de fond, des manifestations en faveur de l'emploi et une dynamique de collectes de " don " pour financer des porteurs de projets..

Il a pour démarche, dans un climat économique et social dangereusement tendu et rendu difficile par les différentes crises, de capter et de mobiliser les indignations et les exaspérations qui s’expriment partout, tant pour communiquer et faire mieux connaître l'économie sociale et solidaire, que pour créer et renforcer les réseaux existants qui œuvrent quotidiennement dans ce secteur et, in fine, de contribuer directement à créer des emplois durables et du lien social … plus généralement, de " lutter contre la pauvreté et l’exclusion " à travers les expertises, les ingénieries, les pratiques, les coopérations et les mutualisations ESS Économie sociale et solidaire) déjà acquises.

Le projet se décline en trois principaux volets (pour chaque édition et pour un territoire bien délimité) :

  • Une cellule de démarrage (6 à 9 mois),
  • Un événementiel
    • des courses de fond en relais (sous la forme de " rondes pour l’emploi ") qui permettent d'informer, de mobiliser et/ou de sensibiliser de nombreuses personnes à la question de l'économie sociale et solidaire
    • des marches, pouvant être déclenchées, à chaque prise de relais devant les mairies, suivant les villes, avec des animations spécifiques et ponctuelles pour l’emploi,
    • un Forum pour l’emploi, en liaison avec diverses associations et d’autres structures locales en adéquation, pour identifier des porteurs de projets, de compétences et d’épargne de proximité. L'association distribuera et éditera des documents ou renverra du trafic internet vers les principaux sites du secteur.
    • Un outil de mise en réseau pour créer et soutenir des structures et des acteurs œuvrant pour l'emploi et l'aide aux porteurs de projets, notamment à travers l’essaimage de " Pôles Territoriaux de Coopération Économique " (PTCE), de " Pôles d’économie solidaire ", de " Cagnottes solidarité emploi " ou de tous autres outils financiers solidaires et structures associées.

Pour quels objectifs ?

  • Créer du lien social … lutter contre la pauvreté, l’exclusion et les dépressions contagieuses par des " dynamiques citoyennes ",
  • Économique … créer de l’activité par l’émergence, l’accompagnement et le financement de projets, " un projethon " pour identifier et mobiliser des porteurs de projets, de compétences, et des financeurs de proximité, pour réorienter l’action économique en direction des citoyens par la promotion de l’économie solidaire et de l’esprit d’entreprise,
  • Financement solidaire … collecter des dons "grand public", les gérer avec les outils financiers solidaires en place,
  • " Vivre ensemble " … re-créer un climat convivial et festif, transformer les exaspérations en énergie positive,
  • Réconcilier " l’environnement, la santé et l’économie " … les disciplines professionnelles entre elles et la société avec elle-même … créer du lien entre les peuples.

Avec quels soutiens ? … L’Europe, l’État, les Institutions, les Collectivités territoriales, les entreprises, les associations, les fondations et tous les citoyens.

Quel impact sur l’emploi ? … Le projet est laboureur de territoires, semeur de graines de projets et, à terme, créateur d’activité et d’emplois.

Quels territoires ? … Sur la Rive Droite de Bordeaux métropole …puis, en léger décalé, en territoire rural saintongeais de Charente-Maritime.

Quand ?

  1. En 2020, une "Ronde girondine pour l’emploi solidaire" autour de 16 villes entre Lormont et Saint-Loubès
  2. En 2020, une " Ronde saintongeaise pour l'emploi solidaire " autour de 18 villes entre " Saint-Jean d'Angély et Saintes ",

Intérêt et impact territorial ?

  1. Coopération des différents acteurs : citoyens, société civile, collectivités territoriales, entreprises.
  2. L’économie solidaire, mutualisée sur des projets à l’échelle européenne : ça marche !

Perspectives ? … Créer un effet multiplicateur pour essaimer

Et après ? … Les éditions – tests proposées pour 2020 constitueront le début de cette " aventure pour l’emploi ". Avec sa réussite bien médiatisée, dès 2021 ou 2022, il est prévu que, par duplication et mutualisation, une toile s’étende progressivement vers d’autres métropoles (Paris et Marseille) … puis, à travers une course en ligne :

  1. " la CIRCUM-MEDITERRANEA ", au départ de Marseille : 1. vers l'Espagne, le Maroc, l'algérie et la Tunisie ... 2. vers l'Italie, les Balkans et la Grèce...
  2. puis, les années à suivre, " la TRANS-EUROPA ", vers la Belgique, l’Allemagne et la Hollande (via les villes du Bassin rhénan déjà en réseau : Aix-la-Chapelle, Liège et Maastricht), et plus loin (cf. le site Croisade pour l'économie solidaire ).

Demande de collaboration partenaire avec l’Europe, l’État français, le Conseil régional d’Aquitaine, les Conseils départementaux de la Gironde et de la Charente-Maritime, les Collectivités territoriales et les structures concernées.

Il est temps de saisir l’Histoire à la gorge, elle nous en sera gré, car les plats ne repassent pas deux fois.

Exposé des motifs

Le chômage, ennemi public N° 1 …

En 1993, lors d’une précédente " crise " aujourd’hui oubliée, de nombreux chefs d’entreprises se sont réjouis de l’ouverture de ce qu’il était convenu d’appeler à l’époque, le " Grand marché ", et s’y sont aussitôt imprudemment engouffrés. C’était le début de l’OMC avec son changement des " règles du jeu " et ses ravages à suivre par importations massives et concurrence faussée, ses délocalisations outrancières et ses flots de liquidations judiciaires en cascades, compris avec son lot conséquent de " suicides économiques " des intéressés floués.

Sous la pression des " marchés ", toutes et tous, nous avons peu ou prou observé cet implacable scénario aboutissant à cette misère sociale grandissante qui nous englue avec un océan de psychotropes, à la mise en place d’une économie parallèle (cf. celui de " la drogue "), à l’explosion sporadique des quartiers, de la délinquance et de leurs zones de non-droits, à la désertification rurale intensive et aux " indignés " qui interpellent partout sur les perspectives économiques, sur nos devenirs communs et vers quelle destination collective ?

Quinze millions de " perdants " en France qui n’arrivent plus à boucler les " fins de mois ", les budgets sociaux des Conseils Départementaux à bout de souffle, des associations et des entreprises qui déposent le bilan en pagaille et, en sus, ce " chômage " récurrent et exponentiel clamé à perte de temps par nos dirigeants successifs comme " ennemi public n° 1 ", sans savoir jamais l’affronter autrement que de le gérer, et pour quels résultats : trop souvent la faillite du collectif et une foule de tragédies multiples en retour pour le peuple. Tout ça vous le savez par cœur (car vous avez du cœur) … alors on fait quoi ?

Le projet MJE, 20 années de péripéties …

De 1993 à 2001, la recherche-développement de militants écologistes, conscients qu’il fallait trouver d’autres pistes, s’est orientée vers " l’économie solidaire " pour le " vivre et l’entreprendre ensemble ", égaux et différents. Le 21 juin 2001, quelques uns d’entre nous créaient l’association " Marathon TRANS-EUROPA " dans les bureaux parisiens du Parlement européen (aujourd’hui devenue Marathon JOB-EUROPA) pour mettre en œuvre un projet éponyme axé sur l’ESS, convaincus que " l’Europe n’était pas le problème mais la solution ".

Un long parcours s’ensuivit, ici et/ou là, pour convaincre les décideurs " multi-niveaux " et à divers endroits (en régional, national et Europe) de savoir projeter l’ESS (Économie sociale et solidaire) à l’échelle européenne pour répondre aux drames sociétaux qui affligeaient les populations pataugeant dans les bourbiers sociaux. En précarité partagée, un éprouvant et persévérant parcours à risque s’est enchaîné entre " les murs de la technostructure " d’État, " l’incompréhension " d’aller plus loin par les grandes associations et ONG aux prises avec la recherche vitale de leurs propres financements, et les arcanes de l’administration, d’évidence plus sujette à se protéger qu’à progresser. Peu importe, aujourd’hui nous avons compris qu’il était indispensable d’aller rapidement à la rencontre de nos concitoyens qui s’angoissent et qui souffrent, en " attente d’autrement " depuis trop de temps.

C’est le but de ce " Marathon pour l’emploi solidaire ".

En effet, les grands modèles théoriques ont échoué et la croissance n’est pas là : alors, on fait comment ? Lors des élections présidentielles de mai 2012, nous savions bien que " le changement n’était pas pour maintenant " et que les caisses " étaient vides ".

Nous ne pouvions plus indéfiniment faire l’impasse sur ces vagues de " suicides économiques " qui offensent nos consciences et notre humanité, qui interpellent également nos responsabilités individuelles, collectives et " politiques ". En ce moment, l'Europe n'est plus à la hauteur de ses ambitions. La Société civile doit se mobiliser pour qu'elle retrouve ses valeurs et les espérances qu'elle est censée portées.

Nous sommes certes peu nombreux, mais résistants et combattants, et il convient " dans l’urgence ", de donner des raisons de vivre à nos concitoyens. C’est la raison pour laquelle, avec toute la réflexion politiquement et humainement requise sur le pourquoi, le comment et les bénéfices à en retirer pour ses habitants, nous vous demandons d’approprier ce projet Marathon JOB-EUROPA.

  • compte tenu de l’urgence sociale, les divers Plans et mesures de lutte contre la pauvreté et l’exclusion ne sont plus à la hauteur des enjeux, tant au regard des populations en attente qui y sont gravement confrontées, que des inégalités territoriales constatées,
  • l’association " Marathon JOB-EUROPA " demande au Gouvernement français et à l’Europe de soutenir la mise en œuvre de ce projet auprès des pouvoirs publics, de leurs agences et de leurs structures intéressés (les Préfets et leurs Directions régionales concernées, les Universités, les Pôles emplois, les CAF), pour :
    • prendre des initiatives aux fins d’en favoriser le financement,
    • associer rapidement les Ministères concernés, leurs moyens et leurs réseaux en région pour permettre de démarrer en 2020, notamment la " Ronde girondine pour l'emploi solidaire ", entre Lormont et Saint-Loubès, et la " Ronde saintongeaise pour l'emploi solidaire ", entre Saint-Jean d'Angély et Saintes.

l’association " Marathon JOB-EUROPA " demande au Conseil régional d’Aquitaine, aux Conseils départementaux de la Gironde et de la Charente-Maritime, de relayer la mobilisation de terrain nécessaire via les Collectivités territoriales, vers les associations, les entreprises et les populations concernées.

Tableau patrimonial synthétique

des emplois d’abord, écologiques ensuite, pour recréer du lien

Identité Patrimoine écologie Patrimoine économie Patrimoine Social
1a. Association (MJE)
Libération des neurones, Oxygénation
Naissance d’un nouvel embryon de tiers secteur
La société civile participe, un projet démarre (= espoir)
1b. Acteurs ou projet (MJE)
La santé par le sport pour tenir la forme... et pour communiquer
Déjà des activités et des emplois "autrement"
Liens créés et à venir avec tous les protagonistes
2a. Etat, Région, Département : sport emploi
"Penser autrement"
Préparation des forums et suivi des projets
Coordination et lien des services territoriaux sur un projet transversal
2b. Département, villes, mairies
"Penser autrement"
Mobilisation des corps intermédiaires
Coordination des responsables d’un département, de villes, sur un projet globalisateur
3a. Entreprises solidaires (COOP, SCOP ...)
Enraciner l’emploi au territoire (non délocalisable)
Solidarité inter-entreprises (objectifs)
3b. Entreprises à solidarise
"Rallye d’Entreprises"
4a. Marathoniens, marcheurs
La santé par le sport au service de l'emploi
Co-naissance du territoire, Identification de porteurs de projet, de compétences et d’épargne de proximité
Participent à un "Projethon" pour l’emploi ...
4b. Population
Vision d’une action participative positive
Co- entrepreneurs potentiels
La Société civile, le Département, la Région et l’Etat se coordonnent "autrement" pour l’emploi
5. Médias
Vision de l’emploi "autrement", sortir des fausses réalités
L’emploi "autrement"
Crédibilité des médias

L’économie solidaire complètent les économies libérales et administrées (dont, ci-dessous, quelques définitions)

Une approche solidaire de l’économie c’est :

  • Réconcilier initiatives économiques et solidarité ; alors que ces deux concepts portent aujourd’hui des valeurs quasi contradictoires, l’un évoquant le profit et l’autre le partage.
  • Prendre en compte l’environnement local par la mobilisation de l’ensemble des acteurs d’un territoire
  • Soutenir des projets qui respectent l’homme et son environnement, qui répondent à une volonté de consommer autrement, à des besoins exprimés localement
  • Accompagner des initiatives économiques de citoyens qui anticipent un changement de développement, à travers des pratiques et des propositions concrètes.

Fiche Patrimoniale

les points forts

Intitution Éologie Économie Social

Globalisant

Co-(re)naissance du territoire

Tous les citoyens acteurs potentiels

Innovant, autrement

Complexe mais gérable

actions de proximité

Participatif

Créateur de dynamiques citoyennes

Vers plus de cohésion sociale

Métropole

Villes et CDC

Conseil Général

Conseil Régional

Association MJE

Effet papillon

La ville, la CDC, le Conseil Général et le Conseil Régional apportent des fonds + des expertises
État

État garant pour le secteur privé

État garant pour la société civile

L’État apporte des fonds + des expertises

Secteur privé apporte fonds + expertises

Accoucheur de projets

Créateur d’activité

Créateur d’emplois

Coordination et lien des services territoriaux sur un projet transversal
Europe

Europe des nations

Fédérations d’associations

Jumelage de villes et d’universités

Mobilisation des corps intermédiaires
Coordination des responsables d’un département, de villes, sur un projet globalisateur

En 64 mots – clés et composés

(à degré d’appréciation variable)

Accompagner - activité - agiter - animer - autrement - cohésion sociale - coopérer - courir - créer - dynamiques citoyennes - échanges - économie solidaire - emplois - essaimer - esprit d’entreprise - épargne de proximité - équipe - Europe - expertises - faciliter - faire - fédérateur - former - forums - équipe - Europe - expertises - faciliter - faire - fédérateur - former - forums - global - identifier - impulser - innover - local - marcher - mobiliser - modèles - mouvement - mutualiser - oser - partenariats - participatif - passages - pluridisciplinarité - pratiques - projet - promouvoir - provoquer - réciprocité - réconcilier - relais - rencontres - réseaux - santé publique - sens - sport - société civile - solidarité - synergies - territoires - tiers-secteur - transrégion

Articles de Presse

Découvrez le projet en vidéo

  • Vidéo 1
  • Vidéo 2
  • Vidéo 3

1. Une action pour ne plus supporter l'insupportable en Méditerranée :

3. Avec le "pouvoir d'agir citoyen" et l'économie solidaire :

Suivez-nous

Articles récents

Communauté Albert Jacquard

Par NASAflickr.com Domaine public La mondialisation est un véritable défi pour les citoyens. C’est un problème complexe pour lequel Albert Jacquard proposait des solutions pratiques

Lire la suite

Acteurs Méditerranée

Rejoignez-nous et devenez vous aussi des acteurs de la méditerranée en participant à la Circum‑Mediterranea, pour un sursaut économique euro-méditerranéen grâce au « pouvoir d’agir

Lire la suite

Vous voulez nous rejoindre ?

Association Marathon Job-Europa
Gabriel Delicourt
06 42 82 27 10
gabriel.delicourt@circum-mediterranea.org
Jean-Michel Segard
06 21 65 72 27
jm.segard@circum-mediterranea.org

Adresse
8 rue de l’hôtel de ville
17400 St-Jean d’Angély

EnvoyeZ NOUS un message